Une nouvelle chronique sur De miroir et d’amour

Merci à heaven’s bookish pour cette chonique précise et somptueuse sur notre second quatre mains qui nous qualifie de coup de coeur et nous offre cinq étoiles ! Je vous laisse la découvrir ici ! Surtout n’hésitez pas à découvrir ce blog ! https://paradislivresque.weebly.com/

🌸 Mon avis 🌸 

       Avant de commencer à donner un avis qui reste subjectif, je voulais remercier BMR pour le service de presse ainsi que Julie-Anne Bastard et JC Staignier pour la naissance de leur œuvre.
   J’avais lu et adoré le premier tome, je suis une fan des 2 auteures de ce livre. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu De miroir et d’amour (NDLR : Flo avait fait la chronique du premier tome) pour comprendre ce second tome. Je vous conseille néanmoins de lire le premier tome pour une meilleure immersion. Bref, c’est un coup de cœur assuré.
   Evoquons tout d’abord la plume des auteures, j’aime autant la plume de JC Staignier que celle de Julie-Anne Bastard séparément. Si vous fusionnez la plume sublime de l’une avec la plume de l’autre, le résultat est juste explosif. J’ai adoré la légèreté et la fluidité de la plume, cette constance. Je ne saurais dire qui a écrit quoi mais je suppose que l’une s’occupe de la partie 2010 tandis que l’autre était dans les années 1680-1681. En tout cas, notre duo d’auteures fonctionne à merveille puisqu’on est transporté dans leur univers, on en devient accro. L’immersion est donc parfaitement réussie grâce à des descriptions précises, entre autres. L’aspect historique est intéressant car les auteures réussissent bien à montrer les différences entre les deux périodes que ce soit niveau savoirs, coutumes, etc.

Quant à la stratégie d’écriture, pourquoi changer une équipe qui gagne ? Je trouve que les choix sont toujours judicieux et c’est même l’idéal pour cette romance. En effet, elles utilisent un point de vue omniscient centré sur certains des protagonistes au moment le plus judicieux. Ainsi, cela permet d’avoir une meilleure immersion mais de mieux comprendre et renforcer notre attachement envers les protagonistes.
Au niveau des émotions, nous en avons pour tous les goûts mais cela reste des sentiments assez positifs puisque l’histoire se veut intense en émotions mais légère aussi. Cela change un peu de la saga historique de JC Staignier, Le Destin des cœurs perdus, qui est chouette, intense en émotions mais tellement triste. Rassurez-vous, De miroir et d’espoir se finit par un happy end. Sinon, vous pouvez retrouver des sentiments comme l’amour, l’humour, la peur, la tristesse, la colère, entre autres.
   Pour conclure, la magie opère avec cette plume à 4 mains. Il y a énormément de potentiel et je trouve que le duo fonctionne à merveille puisqu’elles nous proposent une plume légère et fluide mais chargée d’émotions. On rentre très facilement dans l’histoire et on prend du plaisir à suivre nos héros.

     Poursuivons la chronique en évoquant l’intrigue. Elle est terriblement originale car vous suivez plusieurs époques en même temps, tout a une certaine logique. Rien n’est laissé au hasard et c’est tant mieux. Pourtant, il y a une pointe classique dans le traitement de la romance puisque nous retrouvons le schéma habituel de la romance avec la rencontre, le développement des sentiments, tensions/ruptures, retrouvailles et happy end. Cela se remarque à travers la relation entre nos protagonistes. Je dois dire que ce happy end est digne des contes de fées. En tout cas, cette pointe classique parfait cette intrigue très originale. Je dois dire chapeau aux auteures car ce n’est pas facile d’écrire une romance historique mais si vous devez jongler entre 2 périodes, créer une certaine cohérence dans les réactions des protagonistes, éviter les anachronismes, etc. C’est clairement difficile, c’est pourquoi je salue la prouesse de nos 2 auteures. C’est le moment d’évoquer les thèmes présents dans ce livre.
Amour avec un grand A
Concernant le cadre spatio-temporel, il est tout à fait crédible et cohérent. En effet,  l’histoire se déroule à Versailles mais sur 2 périodes différentes : l’une en 1680 où Emma vit des jours heureux avec le frère de Blanche, Tristan, et 2010, à notre époque. Vous retrouvez des lieux familiers au premier tome comme le château de Versailles, la demeure de Tristan, etc., mais vous en découvrez d’autres. En tout cas, j’aime beaucoup le parallèle qu’il y a entre les 2 époques pour pouvoir comparer et suivre en temps les 2 univers.
Quant au rythme, il est assez compliqué à être maîtrisé puisque nous avons souvent des ruptures rythmiques quand on change de période. J’apprécie le fait que les auteures mettent des indications spatio-temporelles à chaque début de chapitre pour qu’on ne se perde pas.
Enfin, les faits et gestes des personnages sont totalement en adéquation avec le passé et le caractère des personnages, sans oublier leur évolution. Ainsi, la cohérence et la crédibilité sont toujours au rendez-vous.
   Pour conclure, nous avons une intrigue très prenante, très originale et complexe dans sa structure. J’ai adoré les thèmes et cette cohérence à toute épreuve. Je suis juste gaga de l’histoire. Il semblerait qu’il y ait une possibilité d’un tome 3 vu les indices laissés à la fin du livre.

    Achevons la chronique en parlant des personnages. Pour ma part, mes chouchous sont Blanche et Sébastien, c’est-à-dire nos protagonistes. Néanmoins, Emma et Tristan sont là et je les aime toujours autant.
Je vais tout d’abord vous présenter Blanche.
C’est au tour de Sébastien de passer à la casserole. XX
divorcé, travaille au château de Versailles
Quant à la relation entre Blanche et Sébastien, on peut dire qu’ils sont chien et chat car ils sont diamétralement opposés. L’une est née au XVIIe siècle dans l’aristocratie tandis que l’autre est né au XXIe siècle dans un milieu assez populaire. En tout cas, ils vont devoir se découvrir au début et s’apprivoiser. J’aime beaucoup leur relation assez touchante et explosive car ils ont tous les deux de sacrés caractères. Ainsi, nous avons des situations assez cocasses et j’aime l’idée d’entraide entre eux à chaque époque. On dirait que ce sont eux contre le reste du monde. Néanmoins, ils vont devoir affronter de nombreuses épreuves, surpasser leur peur du rejet et être accepté par tous pour jouir de leur happy end.
Pour les personnages secondaires, nous avons un large panel. Il est vrai qu’il y a une certaine vision manichéenne avec des gentils et des méchants. Outre cela, nous avons aussi des personnages clichés de romances historiques/contes de fées comme le fiancé dont l’héroïne ne veut pas, le roi bon, des méchants, une servante qui n’a pas sa langue dans sa poche, etc.  J’aime particulièrement le fait que nous retrouvons beaucoup des personnages du tome précédent comme les protagonistes de De miroir et d’amour : Emma et Tristan. C’est génial car on retrouve cette espèce de cocon car ils nous sont familiers. Cependant, ils ne volent pas la vedette à Blanche et à Sébastien, ils s’imposent sans être dans l’excès. C’est pourquoi il y a un certain équilibre. En tout cas, ils remplissent parfaitement leurs fonctions : aider ou s’opposer aux protagonistes.
    Nous avons donc des protagonistes intéressants, humains et avec du caractère. On dirait un couple mal assorti mais les contraires s’attirent et j’aime leur relation tandis que nous retrouvons des personnages pour notre plus grand plaisir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :